La ballade de Lila K

Publié le par cathycat

"On passe sa vie à construire des barrières au-delà desquelles on s'interdit d'aller : derrière, il y a tous les monstres que l'on s'est créés. On les croit terribles, invincibles,mais ce n'est pas vrai. Dès qu'on trouve le courage de les affronter, ils se révèlent bien plus faibles qu'on ne l'imaginait. Ils perdent consistance, s'évaporent peu à peu. Au point qu'on se demande, pour finir, s'ils existaient vraiment."

 

Si je devais ne garder qu'un passage du livre de Blandine Le Callet : "La ballade de Lila K", ce serait celui-là, mais je ne m'en tiendrai pas là car en fait, j'ai aimé TOUT le livre... Pour en savoir plus sur ce superbe roman, quatrième de couverture, et quelques critiques, vous pouvez cliquer ici : Lila K

 

la-ballade-de-lila-k-188x300

 

J'avais pour ma part envie de partager ces quelques lignes car nous avons souvent, ai-je remarqué et même vécu, tendance à ériger des barrières autour de nous et de nos rêves comme si la vie n'était pas déjà assez compliquée comme ça. Cette réflexion prend d'autant plus de force qu'elle est exprimée par cette fameuse Lila K qui passera toute son enfance et son adolescence à réapprendre à vivre, à se socialiser et se plier à des règles pour le moins autoritaires, mais qui  seront, en quelque sorte, son salut... (même si, je vous rassure, sa révolte reste intacte...)

Reste qu'après l'apprentissage, il faut entrer dans la vie adulte et que toute initiation est semée d'embûches surtout que la quête est difficile. Et là, Lila K se donne du coeur au ventre et se rend compte qu'elle peut être courageuse et dépasser ses terribles angoisses devant le monde, les autres, l'inconnu...

 

J'avais déjà lu de cette jeune romancière "Une pièce montée", livre dans lequel elle décortique au fil des chapitres, à l'occasion d'un mariage BC-BG, la nature humaine et la face cachée des êtres qui nous entourent, le tout sur un ton léger et juste qui nous ferait presque regarder notre tante Gertrude d'un autre oeil (enfin façon de parler !...).

 

Ces deux livres aux histoires très différentes ont un point commun, hormis l'écriture délicieuse de Blandine Le Callet, c'est qu'ils se boivent comme du petit lait...

Publié dans coin lecture

Commenter cet article

S.Ecriture 18/01/2013 22:10

On ne cesse de me vanter les mérites de ce roman! J'ai hâte de le commencer :)

S.Ecriture 13/01/2013 15:12

Un roman coup de coeur.
Vus les avis lus sur le net, je pense lire très bientôt "Une pièce montée".

cathycat 15/01/2013 20:29



Je l'ai lu aussi. J'ai beaucoup aimé mais tu verras... rien à voir avec Lila K !!! J'ai vu ta PAL pour 2013. A part le Pancoll dont je n'ai pas gardé grand souvenir, je n'ai lu que le cercle des
éplucheurs de patates que j'ai a-do-ré... Bonne soirée.



gazou 04/08/2011 08:48


oui, si nous savions enlever toutes les barrières que nous érigeons pour nous protéger soi-disant..quelle libération!


cathycat 04/08/2011 19:41



Et on vit beaucoup mieux quand on a compris cela ! reste que la peur et l'angoisse sont  des sentiments très humains et il est légitime de vouloir se protéger. Après tout est histoire de
limite... Bonne soirée.



Katara 07/07/2011 07:00


bonne journée


cathycat 07/07/2011 09:13



Merci pour toi. J'espère que cette visite à la SPA n'aura pas été trop éprouvante... Bisous



dentelline 06/07/2011 21:16


Je connais Blandine Le Callet de nom mais je n'ai toujours pas lu un de ses livres. Je vais m'y mettre maintenant!
Merci beaucoup pour ce beau passage de lecture Cathycat!
Bises,
Dentelline


cathycat 06/07/2011 22:54



Et je pense que tu ne seras pas déçue... bisous