Interdire la fessée ?

Publié le par cathycat

Il semblerait que la députée UMP Edwige Antier ait proposé récemment un nouveau projet de loi pour combattre les châtiments corporels, dont la fessée...

 

Il est vrai que la fessée sert souvent pour celui qui l'inflige, d'exutoire à une colère puissante qui ne peut plus être contenue et que la tape sur les fesses ne serait pas tombée si son auteur était calme et serein au moment de l'événement.


Mais je trouve quand même bien dommage que dans notre société il faille légiférer sur tout, qu'il ne soit plus suffisant de faire appel au sens moral et à l'intelligence du coeur. Une petite tape sur les fesses vaut souvent mieux qu'un long discours lénifiant et souvent incompris par l'enfant. Tout est dans la mesure.

 

La violence n'a jamais été acceptable. La loi ne fera que la rendre "hors la loi", un peu plus cachée et confidentielle. Elle encouragera les signalements et délations en tous genres.

 

Donc il me semble que ce n'est pas en interdisant ce genre de punition qu'on règlera le problème mais plutôt en aidant les donneurs de fessées à canaliser leur colère ou tout simplement à l'apaiser, en leur apprenant la reconnaissance de l'autre et son respect, dans le sens le plus pur.

 

C'est vrai quoi ! M'enfin !...

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Clo :0038: 05/05/2011 16:46


Tellement plus facile de faire des lois qui disent niet à tout et mettent tout le monde hors-la-loi.
Il m'est arrivée 3 ou 4 fois de fesser mes enfants. Assise confortablement sur une chaise et pan sur le derrière, AVANT d'être trop en colère.
Notre médecin de famille disait que la fessée a des vertus esthétiques sur les muscles fessiers, et que les adultes qui ont un beau popotin étaient d'anciens enfants terribles. Il disait ça en
plaisantant bien sûr.
Mais, plutôt qu'un mot méchant qu'on n'oubliera jamais de toute sa vie, la fessée est un moindre mal.


cathycat 05/05/2011 20:14



Tout-à-fait d'accord avec toi... . J'adore l'humour de ton médecin de famille... Bonne soirée...



manuela 04/05/2011 21:23


je suis bien d'accord avec toi, m'enfin, les fessées que j'ai reçues enfant ne m'ont pas transformé en monstre assoiffée de violence et pourtant, oh sacrilège, c'était le martinet (outil de torture
!!) qui rougissait mes fesses potelées ! au plaisir de te lire, j'aime le ton de ton blog et tes princesses sont bien jolies, normal, ce sont des princesses, quoi !


cathycat 05/05/2011 19:54



Oh oui, le martinet... quelle horreur ! ça fait un mal de chien ! nous étions trois soeurs très vivantes alors évidemment, il nous est arrivé d'en recevoir un petit coup ! Alors interdire le
martinet pourrait finalement être un bienfait pour l'humanité . Mais pour le reste... il faudrait peut-être un peu
lâcher les parents...



rené 01/05/2011 09:37


bonjour,
passe un très bon dimanche amitiés
rené


cathycat 01/05/2011 12:25



Merci...



Marielle 01/05/2011 07:20


Très juste ! quand mes fils étaient pénibles et que les mots n'arrivaient pas à regler les choses, je les envoyais dans leur chambre et de mon côté, je me calmais également...


cathycat 01/05/2011 12:44



C'est en effet la meilleure solution. Moi je ne tapais pas beaucoup mais je criais. Les enfants se rappellent encore mon fameux "cri qui tue" ... Ce n'est pas non plus la solution idéale, il paraît que les enfants écoutent mieux quand on parle à mi-voix, mais on fait ce
qu'on peut...



chib 29/04/2011 19:36


N'importe quoi. Mais bon ca m'etonne pas plus que ca, apres on voit que les 3 quart des parents on peur de disputé leur enfant (pas tapé pour se faire respecter, juste imposé son autorité en
disputant sont enfant) alors bon interdire la fessé ... Meme si une fessé n'a jms ete une solution, de la a l'interdire ...
C'est vrai en cette belle periode ou le monde tourne rond, on en arrivre a de tel absurdité bref, deja qu'on a bien du mal a regler les vrai probleme, on imagine les faux ...


cathycat 30/04/2011 23:49



ça s'appelle marcher sur la tête, mais bon !... on commence à avoir l'habitude, hélas !...